Les corpos de l'Ère Rouge

Personne ne repart de Night City. Ou alors dans un sac mortuaire.

Modérateur : Dracian

Avatar du membre
Dracian
Vice-président
Messages : 367
Enregistré le : 05 oct. 2019, 19:01
1
Localisation : Longjumeau
Has thanked : 10 times
Been thanked : 2 times

Les corpos de l'Ère Rouge

Message par Dracian »

.


Les mégacorpos ont toujours joué un rôle très important dans Cyberpunk et c'est toujours le cas dans Cyberpunk Red, même si, après la quatrième guerre corporatiste, les nations ont un peu repris le dessus sur elles. Dans les faits, si ce sont toujours les mégacorpos qui font la pluie et le beau temps dans le monde, disons qu'elles ne peuvent plus le faire avec aussi peu de considérations pour leurs conséquences qu'avant.

Attention, toutes les corpos ne sont pas des blocs monolithiques multinationaux et malfaisants. Certaines corporations ne sont ni plus ni moins que des petites sociétés, implantées localement, avec peu d'employés et ne cherchent qu'à survivre en ces temps obscurs. Dans l'absolu, la petite épicerie du coin est une corpo, tout comme l'est le recycleur local de pièces détachées ou la multinationale spécialisée dans la communication. Les corporations présentées dans ce topic sont réellement les "Power Players" du monde de Cyberpunk, un peu comme nous nous avons Apple, Facebook, Total, ClearChannel ou Nestlé, dans Cyberpunk, on trouve Rocklin Augmentics, Ziggurat, Petrochem, Network News 54 ou Continental Brands. Et ces multinationales disposent de véritables armées pour imposer leurs lois.

Comme pour les autres topic en rapport avec le background du jeu, je vous propose donc de vous faire un petit topo sur le sujet, une fois par semaine (le mercredi), jusqu'au début de la campagne, à raison de deux corpos par semaine. Et ça commence aujourd'hui par les deux premières de la liste :


- Arasaka
- Biotechnica
- Continental Brands
- Danger Girl
- Militech
- Network News 54
- Petrochem
- Rocklin Augmentics
- SovOil
- Trauma Team
- Zhirafa
- Ziggurat
- Les autres corporations
Avatar du membre
Dracian
Vice-président
Messages : 367
Enregistré le : 05 oct. 2019, 19:01
1
Localisation : Longjumeau
Has thanked : 10 times
Been thanked : 2 times

Arasaka

Message par Dracian »

.


Image


Arasaka
Sécurité corporatiste, Police corporatiste, armement et diverses sous-branches

• Quartier général : Tokyo, Japon
• Succursales : des bureaux dans le monde entier sauf aux USA, où Arasaka a l'interdiction d'opérer.
• PDG : Saburo Arasaka
• Employés : plus de 1 000 000

Quand on souhaite une protection, c'est encore ici qu'il vaut mieux s'adresser. Même après avoir livré l'une des plus grandes et l'une des pires guerres de l'histoire humaine (la 4e Guerre Corporatiste), Arasaka dispose d'une des plus grandes armées de toutes les corporations. Et bien que la société ait limité ses opérations et que ses quartiers généraux se cantonnent désormais au Japon, Arasaka a réussi, même dans sa défaite, à s'accrocher à la majorité de ses actifs grâce a une alliance solide avec le gouvernement japonais.

Les soldats d'Arasaka sont discrètement loués à d'autres firmes du monde entier comme vigiles corporatistes, coursiers et mercenaires. Ils adoptent alors l'uniforme de leurs nouveaux "employeurs" et leur obéissent à la lettre. Au demeurant, ces agents, les plus robustes, les plus disciplinés et les mieux entrainés de tout le monde de la sécurité, resteront toujours loyaux jusqu'à la mort à leur corporation (aussi appelée zaibatsu en japonais) et Arasaka, en dernier recours, préfèrera toujours protéger ses propres actifs émoussés par la guerre plutôt que défendre ceux des autres sociétés. En cela, Arasaka exploite souvent les postes de confiance auprès des grandes sociétés du monde entier pour se procurer des informations confidentielles, des contacts et des avantages qui pourront les aider à atteindre leur but ultime : regagner les sommets politiques et économiques où ils culminaient naguère.

Arasaka se trouve officiellement sous le contrôle de Saburo Arasaka, mais comme dans toute grande organisation, des factions y rivalisent pour la domination de la société. Dans les années 2040, trois d'entre elles luttent pour prendre la tête, tout en espérant que le vieux Saburo (âgé de 124 ans en 2043, mais toujours fringant) finira par leur remettre la couronne :

La faction Kiji 雉 (Faisan Vert) : dirigée par Hanako Arasaka, il s'agit d'un prolongement du régime principal contrôlé par Saburo. Toutefois, Hanako étant plutôt une solitaire qui s'intéresse davantage a ses expériences de Netrunning qu'à l'accumulation de pouvoir, la faction Kiji essaie surtout de maintenir la cohérence de la faction avec la vision radicale de Saburo Arasaka.

La faction Taka 鷹 (Faucon) : dirigée par Yorinobu Arasaka, le deuxième fils de Saburo, un renégat qui s'oppose aux autres cliques pour servir ses propres intérêts. Ayant réchappé à un nombre d'assassinats assez impressionnant, Yorinobu s'arrange pour que personne ne puisse le retrouver afin de mieux intriguer de son côté. Tant que son père et la faction Kiji resteront aux commandes, Yorinobu sera toujours là, quelque part, à projeter leur chute.

La faction Hato 鳩 (Colombe) : gravitant autour de Michiko Sanderson (née Arasaka), la seule fille de Kei et la petite-fille de Saburo, la faction s'est alliée à la jeune femme née en Amérique, même si cette dernière, plus jeune membre du clan, ne veut rien avoir à faire avec les machinations de la famille. La faction Hato la considère toutefois comme un atout précieux qui prouvera la légitimité du mouvement lorsqu'il prendra les rênes de la société à la mort de Saburo.
Avatar du membre
Dracian
Vice-président
Messages : 367
Enregistré le : 05 oct. 2019, 19:01
1
Localisation : Longjumeau
Has thanked : 10 times
Been thanked : 2 times

Biotechnica

Message par Dracian »

.


Image


Biotechnica
Ingénierie génétique, recherche microbiologique et biochimique

• Quartier général : La Jolla, Californie du Sud
• Succursales : Londres, Bonn, Paris, Seattle, Dallas, Night City, Sydney, Rio de Janeiro
• PDG/Concepteur en chef : Nicolo Loggagia
• Employés : 36 256

Quand la crise du carburant commença à affecter la communauté industrialisée à la fin des années 1990, Biotechnica, modeste firme ne disposant que d'un seul bureau, proposa une solution : le CHOOH² (que l'on prononce "tchoutou" à l'américaine ; ce n'est pas la formule réelle de la substance en question). Le CHOOH² est un alcool de grain complexe produit à base de levures génétiquement modifiées et de souches de blé créées par Biotechnica. On réalisa son potentiel presque immédiatement après son introduction et, au bout de quelques années, tous les véhicules et centrales à carburant étaient convertis a ce nouveau produit révolutionnaire. Bien que Biotechnica possède des brevets mondiaux, la société ne disposait pas des usines nécessaires pour répondre a la demande globale, ce qui la força a céder des permis de production à plusieurs agricorpos et pétrocorpos. Ces contrats en firent une compagnie extrêmement riche, quoique toujours modeste. Biotechnica est sans doute ce qui se rapproche le plus d'une corporation "du camp des gentils" à l'Ère Rouge. Ses labos ont fourni une bonne partie des technologies ayant permis à la Confédération du Pacifique (une alliance d'États Libres de la côté Pacifique) de développer des "espèces de remplacement", et Biotechnica cherche désormais activement à restaurer la faune et son habitat malgré les dégâts causes à l'environnement pendant plus d'un siècle.
Avatar du membre
Dracian
Vice-président
Messages : 367
Enregistré le : 05 oct. 2019, 19:01
1
Localisation : Longjumeau
Has thanked : 10 times
Been thanked : 2 times

Continental Brands

Message par Dracian »

.


Image


Continental Brands
Nourriture et boissons bio et synthétiques

• Quartier général : Tulsa, Oklahoma, USA
• Succursales : Chicago, Atlanta, Baltimore, Seattle, Dallas, Night City
• PDG : Olivia Forsythe
• Employés : 147 000

En raison du monopole exercé par Petrochem sur la production de CHOOH² aux Etats-Unis, l'excédent de Triticum Vulgaris Megasuavis (le blé dont provient ce carburant) devait être entièrement absorbé par la société. N'ayant aucune raison de produire davantage de CHOOH² dans le jardin clos de son monopole américain, Petrochem se tourna vers sa branche agroalimentaire, Continental Agricorp, à Tulsa dans l'Oklahoma, pour résoudre le problème.

Petrochem chargea la Division des Nouveaux Produits Américains de Continental Agricorp d'une mission essentielle : trouver de nouveaux moyens de vendre aux Américains davantage de nourriture qu'ils n'en avaient acheté l'an passé. Chaque année, l'excédent de T. megasuavis aux Etats-Unis augmentait, et la charge de travail de la Division des Nouveaux Produits Américains chargée de l'écouler s'alourdissait d'autant.

La pression constante qui pesait sur cette division censée produire une croissance exponentielle, associée à un manque de vision a long terme de la société parente, déboucha sur un environnement de travail si toxique qu'il dévorait littéralement les employés, avec un taux de turnover ahurissant. De ce marigot infâme émergea une alliance entre deux factions : celle d'Olivia Forsythe, directrice de marketing des Nouvelles Boissons et de Lewis "M. Moo Moo Burger" McAllister, directeur de marketing des Nouveaux Produits Alimentaires, tous deux disposant de responsables marketing qui leur vouaient une loyauté indéfectible. En secret, durant l'été 2040, ils échafaudèrent un plan pour se débarrasser de l'intermédiaire le plus gênant : Petrochem.

Ils commencèrent par consolider leur pouvoir : en trois ans seulement, ils avaient fait de la branche agroalimentaire américaine de Petrochem l'équivalent d'un grand sac qu'ils s'étaient jeté sur l'épaule. Pour préparer leur coup, ils récupérèrent en interne la moitié des stations essence CHOOH-4U, du lobby et de la branche recherche et développement de Petrochem. Un matin, tout le personnel concerné reçut la nouvelle : ils n'étaient plus les employés de Continental Agricorp, mais de Continental Brands. Et bien qu'ils ne fussent plus affiliés a Petrochem, ce changement s'accompagnait d'une coquette augmentation de salaire.

Au tribunal, les avocats de Petrochem venus de l'état d'origine de la société, le Texas, affirmèrent qu'il s'agissait du plus grand vol de propriété physique et intellectuelle de l'histoire de l'humanité, mais leur plainte fut rapidement rejetée : Continental Brands leur avait asséné un dernier coup de poignard dans le dos en achetant aussi le juge.
Avatar du membre
Dracian
Vice-président
Messages : 367
Enregistré le : 05 oct. 2019, 19:01
1
Localisation : Longjumeau
Has thanked : 10 times
Been thanked : 2 times

Danger Girl

Message par Dracian »

.


Image


Danger Girl
Société privée d'investigation et de sécurité

• Quartier général : Night City
• Succursales : New York, Miami, Montréal, Londres, Rome, Zurich, Night City, Washington, Los Angeles, Toronto
• PDG : Michiko Sanderson
• Employés : 1 800

Lorsqu'elle connut la défaite face à l'armée des États-Unis, la corporation Arasaka dut se rabattre presque entièrement sur le zaibatsu de base au Japon. La disparition du chef des opérations actuel, Kei Arasaka, fils ainé de la dynastie qui dirigeait la société, replaça le contrôle de la vaste société de sécurité entre les mains du patriarche, le centenaire Saburo Arasaka. Malgré son âge avancé, le vieil Arasaka n'avait perdu ni son talent stratégique ni sa capacité à inspirer loyauté et terreur absolue chez ses subordonnés.

Mais en Amérique, la fille unique de Kei, Michiko, était confrontée à un dilemme personnel. Le monde entier détestait la société de sa famille, responsable d'une guerre affreuse et réputée meurtrière puisqu'on l'accusait d'avoir fait exploser un engin nucléaire au milieu d'une grande ville américaine. Michiko, lycéenne de dix-sept ans couvée par ses proches, ne savait évidemment pas grand-chose des machinations ourdies dans le monde entier par sa famille, son père ayant pris soin de l'isoler des aspects les plus ingrats des affaires familiales. La corporation Arasaka était désormais persona non grata en Amérique, Michiko risquait d'être déportée au Japon, un pays lointain et totalement étranger a cette gamine née et élevée aux États-Unis.

Michiko décida de s'appuyer sur ses forces. Elle était jeune, adorable, et dotée d'un QI très élevé. En outre, ses milliers de jeunes fans, aux quatre coins du monde, acceptaient les yeux fermés son image d'innocente impliquée par hasard dans les malversations d'une famille "maléfique". Elle commença par se rendre à Washington pour y rencontrer la présidente Elizabeth Kress, afin de présenter des excuses pour le rôle qu'avait joué sa famille dans la guerre. Elle plaida sa propre cause, souhaitant rester citoyenne américaine. On ignore ce qu'évoquèrent au juste Michiko et Kress, mais au bout du compte, l'adolescente reçut l'autorisation de rester en Amérique pour terminer ses études et entra à l'université Stanford ou elle suivit des études de criminologie. Après avoir décroché son diplôme trois ans plus tard, elle mit sur pied sa propre entreprise.

Comme détective privé.

Danger Girl est le nom de la compagnie de Michiko. Il s'agit d'une firme d'investigation privée spécialisée dans les affaires de célébrités et autres clients socialement importants. Enjouée et irrésistible, sa directrice Michiko est une habituée des soirées et des galas organises un peu partout, du Nouvel Hollywood jusqu'aux sites célèbres de l'Europe en pleine reconstruction. Mais sous son apparente naïveté et son irrépressible charme, c'est une criminologue accomplie.

Depuis deux décennies, Danger Girl fait les gros titres en s'occupant des cas des célébrités et en multipliant les exploits audacieux, tout en jouant en secret une dangereuse partie d'échecs contre les factions en guerre de sa redoutable famille. Ne vous laissez pas duper par le logo rose vif de la "Petite Détective" : s'attaquer à Danger Girl, c'est jouer avec le feu.
Avatar du membre
Dracian
Vice-président
Messages : 367
Enregistré le : 05 oct. 2019, 19:01
1
Localisation : Longjumeau
Has thanked : 10 times
Been thanked : 2 times

Militech International

Message par Dracian »

.


Image


Militech International
Fabrication et distribution d'armes, armée privée

• Quartier général : Washington
• Sucursales : New York, Miami, Chicago, Montréal, Londres, Rome, Zurich, Night City, Washington, Los Angeles, Toronto, Tokyo, Beijing
• PDG : General Donald Lundee, corps des marines (retraité)
• Employés : 350 000 (plus 700 000 sous contrat auprès de l'armée des Etats-Unis)

MiliTech International (MTI) fut l'un des principaux intervenants de la 4e Guerre corporatiste, durant la quelle il affronta sa rivale, la corporation Arasaka, pour n'aboutir qu'à une impasse meurtrière dont il ne sortit que lorsque la présidente des Etats-Unis lui ordonna de céder. Cette solution ne plut guère au fier et bouillant PDG de Militech, le général Donald Lundee, un ancien marine qui avait fait de cette guerre contre la corpo de sécurité japonaise renégate une affaire très personnelle. Mais les ordres étaient les ordres et la présidente était peut-être la seule personne au monde à pouvoir donner des ordres à Lundee.

Actuellement, tout en œuvrant sous le contrôle de Washington (après que ses ressources aient été nationalisées par les Nouveaux Etats-Unis), MTI reprend secrètement son ancien rôle de marchand d'armes et de fournisseur de mercenaires. Même si les pertes l'ont énormément amoindri, MTI reste le plus grand producteur et vendeur d'armes militaires de toutes sortes. Des revolvers aux avions de chasse en passant par les tanks ou les protection individuelles, MTI intervient comme fournisseur militaire de premier plan dans la réunification des Nouveaux Etats-Unis, lesquels sont de leur côté son plus grand client. Toutefois, MTI est prêt à traiter dans le monde entier avec quiconque dispose des fonds nécessaires. Ses troupes de mercenaires et son arsenal interne en font la société la plus puissante au monde du point de vue militaire, sinon du point de vue économique.

Comme on l'a vu précédemment, on ne peut évoquer Militech sans parler de son dirigeant pendant la 4e Guerre corporatiste : le général Donald Lundee. Lundee se retira de l'US Marine Corps au tout début de l'Effondrement des USA et aida à réorganiser et fusionner les sociétés Armatech et Luccessi pour en faire la société Militech Arms (puis Militech International). Depuis lors, il est resté le PDG et l'un des membres les plus influents, sinon le plus influent, du Conseil d'Administration. Bien qu'il ne possède pas assez d'actions pour contrôler la corporation seul, sa forte personnalité, ses alliés et ses états de service le maintiennent au sommet malgré toutes les luttes intestines et malgré les quelques échecs que la société a pu subir. Lundee fait également partie des facteurs essentiels qui déclenchèrent la 4e Guerre corporatiste. Au fil des ans, avec Militech, il s'est dressé si souvent et pendant si longtemps face à Arasaka qu'il en a fait une affaire personnelle, se faisant fort de triompher des Japonais et de leurs tentatives pour s'emparer du marche mondial des armes (étant donné qu'il s'agissait déjà de son objectif).

Lundee est persuadé qu'il était un bon général... Et, à vrai dire, il n'était pas mauvais. Sans l'intervention de Kress, il aurait effectivement certainement gagné la guerre. Même si son humeur lunatique et son impétuosité ont abouti à quelques défaites pour Militech (comme l'assaut d'ouverture de la guerre contre l'Arsenal d'Osaka) et provoqué pas mal de migraines chez ses meilleurs soldats, il est toujours resté capable de motiver ses troupes et de passer l'ennemi au fil de l'épée en cas de besoin. Les manigances politiques restent son point faible. Peut-être est-ce pour cela que son plus proche est son second, l'ex-générale du Corps des Marines Samantha Lee Young, une femme de la même trempe que lui, mais dont on dit qu'elle serait l'amie personnelle de la présidente Kress. De la à dire que cette amitié est intéressée, il n'y a qu'un pas.
Avatar du membre
Dracian
Vice-président
Messages : 367
Enregistré le : 05 oct. 2019, 19:01
1
Localisation : Longjumeau
Has thanked : 10 times
Been thanked : 2 times

Network News 54

Message par Dracian »

.


Image


Network 54
Service de diffusion télévisée national

• Quartier général : Santa Fe, Nouveau-Mexique
• Succursales : Atlanta, Chicago, Nouvelle-Orléans, Dallas, Denver, Arizona, Portland, Seattle, Los Angeles, San Francisco, avec des stations annexes dans la plupart des grandes villes
• PDG : Michelle Dreyer
• Employés : 62 000

Network News 54 est un monopole des ondes qui opère à la même fréquence dans tout le pays. Par conséquent, où qu'on aille, on trouve toujours Network News 54 sur la 54e chaine, même si, depuis la guerre, son influence sur le marché de la télédiffusion en a pris un coup. Malgré son nom, News 54 offre de nombreux programmes de divertissements en plus des informations. Chaque bureau régional propose une grille légèrement différente à sa juridiction, avec des séries, des films hors prime time et des programmes de news locales indépendants. Certains éléments restent toutefois communs dans tout le pays, comme les séries en prime time et les bulletins d'information nationaux et mondiaux qui passent toutes les deux heures. Sous le contrôle de Michelle Dreyer, veuve du fondateur original, les bureaux réels de la corporation se situent dans la vaste prairie qui borde Fifty Pines Ranch près de Santa Fe au Nouveau-Mexique.
Avatar du membre
Dracian
Vice-président
Messages : 367
Enregistré le : 05 oct. 2019, 19:01
1
Localisation : Longjumeau
Has thanked : 10 times
Been thanked : 2 times

Petrochem

Message par Dracian »

.


Image


Petrochem
Produits pétrochimiques et agribusiness, plus grand producteur mondial de CHOOH²

• Quartier général : Dallas, Etat Libre du Texas
• Succursales : New York, Washington, Miami, Chicago, San Francisco, Tokyo, Londres, Hambourg, Paris, Rome. Champs pétrolifères dans divers territoires canadiens, au Texas, en Alaska, en Californie et en Antarctique. Zones agricoles en Californie, dans le Midwest et le Sud-est américain.
• PDG : Angus Youngblood
• Employés : 338 000


La presse l'avait surnommée "la guerre de l'essence" pendant le conflit, mais on parlait aussi de la "guerre dans la guerre". Au début de la 4e Guerre corporatiste, Militech et Arasaka réalisèrent simultanément qu'ils se dirigeaient vers un affrontement de grande envergure et commencèrent à thésauriser le carburant en prévision. Petrochem et SovOil leur refourguèrent volontiers la totalité de leurs réserves de carburant pour avions, en comprenant qu'ils créeraient ainsi une pénurie artificielle, ce qui leur permettrait d'exiger des tarifs obscènes en toute impunité. Toutefois, même cette aubaine inattendue ne régla pas les problèmes de Petrochem, dont les vastes ressources demeuraient vulnérables à une attaque. La corporation mobilisa donc ses actifs militaires. Certains organes de presse remarquèrent même que le Midwest américain n'avait pas connu une telle paix depuis des décennies, les forces de sécurité de Petrochem patrouillant nerveusement dans la région. Au bout du compte, même si la corporation ne s'impliqua jamais directement dans la 4e Guerre corporatiste, le besoin de protéger ses précieux puits et champs pétrolifères — et de repousser de sporadiques assauts de SovOil quand l'occasion s'en présentait — éreinta Petrochem qui entra dans l'après-guerre passablement lessivée.

La 4e Guerre corporatiste ayant provoqué l'effondrement de la plupart des producteurs multinationaux de carburant, c'est dorénavant Petrochem qui fait tourner le monde. Littéralement. C'est le plus grand producteur mondial de CHOOH² (sous licence) et la société contrôle des millions d'hectares de terres arables dans tous les États-Unis, aussi fragmenté que soit le pays. Ces domaines servent essentiellement à cultiver le blé génétiquement modifié qui sert à synthétiser le carburant CHOOH². Petrochem est également un des plus gros producteurs mondiaux de pétrole, mais la raréfaction des ressources limite l'usage des carburants fossiles à la fabrication de plastique et autres substances synthétiques. Petrochem possède également plus de champs pétrolifères riches que toute autre société. L'étendue de ces ressources les rend difficiles à protéger contre d'autres sociétés qui seraient prêtes a mettre la main sur les richesses de Petrochem. Par conséquent, et en raison des pertes récentes face à Continental Brands, la corporation a investi des sommes immenses dans une armée digne d'un petit pays. Encore agacé de devoir payer la licence du CHOOH² à Biotechnica, le PDG rusé de Petrochem ne mettra sans doute pas très longtemps à absorber définitivement la petite société biotechnologique.
Avatar du membre
Dracian
Vice-président
Messages : 367
Enregistré le : 05 oct. 2019, 19:01
1
Localisation : Longjumeau
Has thanked : 10 times
Been thanked : 2 times

Rocklin Augmentics

Message par Dracian »

.


Image


Rocklin Augmentics
Spécialistes américains en améliorations cybernétiques et structurelles

• Quartier général : Austin, République du Texas
• Succursales : Washington, Chicago, Denver, Atlanta, Baltimore, Seattle, Dallas, Night City
• PDG/Conceptrice : Jacinda Hidalgo
• Employés : 125 000

Fondée en 2004 par Andrew Rocklin, Rocklin Prosthetics fut un des principaux fournisseurs de prothèses au Bureau des Vétérans après les Opérations Militaires en Amérique Centrale. Mais lorsque les prothèses médicales se transformèrent en améliorations cybernétiques complètes, des cybercorpos plus agressives comme Dynalar et Kiroshi éclipsèrent Rocklin. La corpo survivait grâce aux contrats gouvernementaux, mais malgré leur robustesse, ses produits trop élémentaires n'avaient plus la cote sur les marchés pléthoriques de l'ère Cyberpunk.

Ce fut alors que tel un phénix renaissant de ses cendres, Rocklin connut en 2030 une métamorphose radicale et devint Rocklin Augmentics. Désormais dirigée par la fille d'Andrew, Jacinda Hidalgo, la neocorpo fit irruption sur le marché avec un catalogue d'améliorations totalement inédites, au design de pointe qui soulignait leurs qualités et leur esthétique unique. Ces appareils bénéficiaient toujours de la réputation de fiabilité et de solidité de Rocklin, mais leurs concepteurs avaient abandonné toute prétention d'imitation organique : des structures mécaniques à nu, des schémas de couleurs étranges, des proportions et des variantes qui leur donnaient une apparence effrontément inhumaine… Le public s'en enticha aussitôt. Hidalgo enchaina avec une "Série Cybernétique Griffée" dont chaque modèle provenait d'un artiste populaire, de la calligraphe urbaine Carlota Visser avec son esthétique post-humaine-punk audacieuse jusqu'au style façon art nouveau de Hamilton Welch. Rocklin offre encore une sélection de prothèses domestiques robustes de style plus conventionnel, quoique plus sophistiquées qu'autrefois, mais ce sont ses designs outranciers qui font chauffer les terminaux de données, et Hidalgo aime continuer à verser du CHOOH² sur l'incendie.

RoA s'est depuis développée comme un poisson combattant du Siam, avec de nouvelles usines dans plusieurs villes des Nouveaux États-Unis et des États Libres ; la firme s'est accaparé une considérable part dans le domaine des augmentations domestiques en se concentrant sur les prothèses et les systèmes d'amélioration du squelette. Il n'existe aucune usine hors du pays : Rocklin se targue d'être avant tout une compagnie américaine, même si le sens de cet adjectif évolue rapidement. La corporation a beaucoup embauché parmi les populations déplacées lors de l'Ère Rouge et bénéficie d'une forte réputation populiste auprès du public.

Une controverse a toutefois éclaté en 2041 lorsqu'un Media indépendant, Duel Murata, a posté des entretiens avec deux anciens designers de Rocklin qui prétendaient avoir reçu l'instruction de signer des prototypes déjà conçus par la direction, des conceptions baroques impliquant la possibilité d'un "gestalt cyberware" qui relierait les augmentations de plusieurs individus. Selon eux, ce travail d'avant-garde risquait d'enfreindre les protocoles des IA. Netwatch est bien vite intervenue, déterminée à débusquer toute expérience illégale sur des IA. Mais malgré une fouille systématique des usines de Rocklin et l'installation d'un logiciel "chien de garde" surveillant l'ensemble du trafic de données internes à la société, aucune plainte n'a été déposée à ce jour.

Bien sur, Rocklin a réagi en publiant une nouvelle campagne de pub : "Rock Aug ! Le cyberware pour les humains, parles humains !" Depuis, la société a porté plainte contre les deux designers pour calomnie et violation de leurs contrats de confidentialité, même si l'un d'entre eux a disparu depuis près de deux mois déjà...
Avatar du membre
Dracian
Vice-président
Messages : 367
Enregistré le : 05 oct. 2019, 19:01
1
Localisation : Longjumeau
Has thanked : 10 times
Been thanked : 2 times

SovOil

Message par Dracian »

.


Image


SovOil
Produits pétrochimiques et agribusiness

• Quartier général : Moscou, Russie
• Succursales : Tachkent, Saint-Pétersbourg, Tokyo, Seoul, Beijing, Manille, Ho Chi Minh-Ville, la Havane, Night City
• PDG : Comité Central (identité des membres inconnue)
• Employés : 245 000

En 1997, les Néosoviétiques n'étaient plus capables de récupérer qu'une fraction des vastes champs pétrolifères du sous-sol de leur fédération. Après un programme d'expansion et de modernisation massive, KeroSov, l'ancienne industrie pétrolière dirigée par l'état, devint assez solide pour s'émanciper des oligarques du Comité Fédéral Central et devenir le Неосоветский Нефтяной Комбинат (Neo-Sovietsky Neftyanoy Kombinat, le "trust du pétrole Néosoviétique", alias SovOil). Désormais assis sur les plus grandes réserves de pétrole au monde, les dirigeants de SovOil savaient que l'or noir ne coulerait pas éternellement. Malgré tout, la corporation demeura riche et puissante, pourvue d'un accès unique à une ressource incroyablement précieuse, ainsi qu'à d'autres produits et industries. Malheureusement pour eux, des innovations telles que le CHOOH² de Biotechnica ont rapidement sapé leur hégémonie stratégique.

Au milieu des années 2010, SovOil et Petrochem entrèrent en désaccord concernant les territoires de la mer de Chine méridionale. Une guerre brève mais sauvage éclata qui mit à mal les deux corporations. En conséquence, Petrochem décida de concentrer ses efforts sur la technologie émergente du CHOOH², tandis que SovOil était forcé de vouer les siens à prospecter les gisements jamais exploités en Sibérie. Les membres des deux camps savaient qu'ils se retrouveraient et s'affronteraient de nouveau un jour ou l'autre.

La 4e Guerre corporatiste n'a fait que retarder le règlement de comptes. Le Comite Central de SovOil déplace déjà ses pions pour tendre vers des objectifs à long terme et échafaude des stratégies qui amèneront la compagnie à l'étape suivante de son évolution, quand le pétrole ne sera plus sa principale source de revenus. Pour survivre, le premier pas consiste à diversifier la mégacorpo. SovOil est la principale force économique de l'Union Néosoviétique et d'une grande partie de l'Europe de l'est, elle dispose donc d'une part de marché garantie dans ces régions. Plus elle parvient à fournir de services et de produits à leurs habitants, mieux elle s'en sortira une fois les puits de pétrole à sec. SovOil s'active déjà dans les domaines de l'extraction minière, des chantiers navals et de la recherche, ainsi que de l'agriculture liée au CHOOH². Elle commence tout juste à passer aux véhicules aériens, aux ordinateurs, aux synthétiques, aux centrales à CHOOH² et à l'agriculture générale. D'ici 2050, le conseil d'administration espère avoir suffisamment diversifie sa base de produits pour livrer la guerre qui s'annonce contre ses rivaux de Petrochem, lesquels n'ont pas encore récupéré du chaos de la dernière Guerre corporatiste.
Répondre

Retourner vers « Cyberpunk Red - Les Chroniques de Night City »