Le journal de Daven

Désormais, Izrador le maléfique est le seul dieu à régner...

Modérateurs : Glitter, Soma

Avatar du membre
Soma
Messages : 43
Enregistré le : 03 déc. 2019, 18:40
2

Message par Soma »

Partie 10

En prenant les morceaux de cornes en main, je sens une magie rémanente en ceux-ci. Venek pense que l’esprit ayant pris possession du corps du cheval a influencé celui-ci et lui a fait pousser une corne. Je ressens également une faible aura d’enchantement dans l’ivoire. L’aura est tellement faible que je pense que les Astirax ne pourront pas la sentir. Je pense que cet ivoire pourrait être utilisé comme ingrédient alchimique en le combinant à d’autres éléments, comme du sang et autre chose.
Après avoir repris nos esprits suite au combat acharné, nous revenons vers la rivière et nous passons la nuit, qui se passe sans accroc.
Lorsque le matin point, nous apercevons une nappe de brouillard qui ne nous semble pas naturelle au nord qui se dirige vers nous.
Nous décidons de prendre la fuite vers l’ouest pour que le brouillard nous contourne. Pendant notre fuite, des orcs aux yeux rouges surgissent des buissons et nous prennent en embuscade.
Je lance un sort d’enchevêtrement pour ralentir nos assaillants et nous enfuir, Mileny en tranche un sur son passage. Alors que nous taillons notre chemin, la brume s’approche et des orcs en surgissent pour nous barrer la route. Krumgrad prend le chef orc en duel et cela nous permet de nous échapper. Alors que nous nous éloignons, nous entendons les cris de l’orc qui sont monstrueux puis plus rien.
En ressortant de la brume, nous avons perdu la trace de nos chevaux et de leurs cavaliers, puis la brume recommence à se déplacer vers le sud, alors que nous entendons des bruits métalliques à l’intérieur.
Comme la brume continue vers le sud, nous allons vers le nord pour nous éloigner du danger. En remontant la trace des orcs, Venek voit que les orcs sont bien organisés et pas du tout sauvages. Il voit également des traces de pieds nus.
Alors que nous marchons au nord, des orcs nous attendent encore au détour des arbres.
Une bataille s’engage où les deux camps se cachent derrière les arbres.
Le combat est difficile et nous nous lançons à corps perdu une fois le corps à corps engagé. Nous nous battons jusqu’à être épuisés mais nous terrassons nos adversaires jusqu’au dernier. Une fois le calme revenu, nous fouillons les corps sur lesquels nous trouvons une cuirasse et des hachettes. Nous jetons les corps dans la crevasse à proximité puis Mileny remet en l’état la cuirasse, Venek part chasser et nous ramène des proies, tandis que je pars explorer. Je trouve une anfractuosité d’où sortent de nombreux serpents. Je vais chercher mes compagnons qui me rejoignent rapidement et nous entrons dans la grotte.
À notre surprise nous y trouvons un homme attaché, à la peau écailleuse, au cou anormalement long et à la langue fourchue. Il est aux portes de la mort et je le soigne pour lui laisser le temps de parler mais son destin est déjà décidé.
Il semble avoir été en contact avec un esprit. Il nous dit de nous méfier du grand cobra et il dit à Mileny que son destin est encore devant elle. À ses mots, nous pensons qu’il s’agit peut-être de la créature armurée qui a combattu Krumgrad et dont nous n’avions pas vu le visage, puis l’homme décède. En l’examinant nous trouvons un petit objet sous une de ses omoplates, comme un petit couteau d’une dizaine de centimètres, magique. Du rubis du pommeau émane une aura de nécromancie.
Image

En sortant nous voyons des loups sombres s’approcher et nous décidons de repartir au sud pour retourner à l’endroit du combat de Krumgrad. Nous y trouvons le corps sans vie de Krumgrad en train de se faire dévorer les yeux par un corbeau. Cependant Mileny voit en lieu et place une femme translucide en armure brillante tenant la tête de Krumgrad, avec un regard triste, et à notre approche elle disparait puis le corbeau s’envole.
Le corps de Krumgrad a été lacéré par de puissants coups de hache et nous notons qu’il a aussi eu les genoux dévorés.
Les loups sombres sont toujours sur nos traces et nous continuons encore au sud où nous retrouvons Nyl, Imogen et les chevaux. Et Imogen trouve quelque chose au pied d’un buisson.
Avatar du membre
Soma
Messages : 43
Enregistré le : 03 déc. 2019, 18:40
2

Message par Soma »

Partie 11

Nous cherchons un passage à gué pour traverser et nous trouvons un passage où le fleuve ne fait que 15 mètres de large ; mais il se trouve à 2 mètres en contrebas d’une falaise.
En observant la zone, Venek remarque un rocher un peu en amont au sommet duquel se trouve un trou oblong. Je me dis que ça peut servir à enficher une perche, puis je fouille la zone alentour et je trouve une perche et une corde cachées un arbre.
Nyl arrive à passer sur un autre gros rocher et voit au fond de l’eau des objets qu’elle n’arrive pas à identifier. Elle renvoie la perche à Meleny qui la rejoint et Nyl descend et découvre un morceau de bois à mettre dans un trou au fond de la rivière pour créer un poteau.
Nyl passe sur la berge est avec une extrémité d’une corde et je tiens l’autre extrémité pour l’attacher un cheval.
Les loups maléfiques se rapprochent de nous et nous nous dépêchons de traverser. Les chevaux descendent et le deuxième se casse la figure puis un loup l’attaque en sautant en contrebas. Mileny et moi traversons par les rochers pendant que Nyl attaque le loup pour défendre le cheval.
Nous finissons par tous traverser, tuer le loup et remonter les chevaux. Imogen panse les plaies du cheval blessé, nous faisons tomber le poteau toujours levé.
Nous décidons de prendre la route vers le nord-est puis de rester à bonne distance de la route une fois que nous l’aurons rejointe.
Nous passons une nuit suivie d’une journée sans encombre. Lors de la nuit suivante Nyl repère des gobelins montés sur des worgs et le combat s’engage. Nous sommes en mauvaise posture à cause de la visibilité presque nulle. Nous parvenons à abattre deux de nos assaillants, mais le troisième sonne dans une corne puis prend la fuite. Nous remballons nos affaires en vitesse pour prendre la fuite.
Avatar du membre
Soma
Messages : 43
Enregistré le : 03 déc. 2019, 18:40
2

Message par Soma »

Partie 12

Imogen crée de fausses traces de notre groupe longeant la rivière puis nous poursuivons notre route vers le nord-est. La nuit, Nyl repère des traces ; après avoir vérifié que personne ne se trouve à proximité, nous allumons une torche pour observer plus attentivement les traces. Nous repérons des traces anciennes de quadrupèdes et des bipèdes allant au sud et des traces plus récentes et moins nombreuses se dirigeant vers l’est.
En poursuivant notre chemin nous entendons au matin des orcs parler en hésitant à traverser une rivière ; bien qu’ayant l’occasion de les prendre par surprise nous décidons de les esquiver et de poursuivre notre route.
Alors que le matin approche nous trouvons un endroit pour dormir et panser nos dernières blessures. Le matin, Venek nous dit avoir entendu des orcs passer au sud. En allant voir les traces nous apprenons que des worgs ont traversé, observé, puis sont repartis de l’autre côté.
Nous poursuivons en longeant la rivière jusqu’à atteindre des marais. Nous décidons de passer la nuit avant de nous aventurer dans le marais pour ne pas nous retrouver en pleine nuit dans un endroit inconnu. Le lendemain nous partons vers le nord-nord-est.
Pendant notre exploration nous tombons rapidement sur des traces humaines marchant en direction nord-sud et inversement. Notre curiosité est piquée et Imogen suit les traces malgré la difficulté du terrain.
Pendant le pistage, Venek est attaqué par des gobelins affamés et se casse le tibia. Après avoir prodigué les premiers soins, nous finissons par tomber sur un groupe d'humains qui nous interrogent sur notre présence en ces lieux.
En entendant la description de notre groupe, la veille Hikcile vient discuter avec nous et nous apprend que notre venue était prédite et nous invite là où habite leur groupe. Nous discutons des actualités et de l’inquiétante arrivée des orcs malgré leur interdiction par le prince fiélon.
Le Scald Egorn discute avec nous des esprits et nous apprend plein de choses. Celui-ci me remet une fiole que je range dans mes affaires
Avatar du membre
Soma
Messages : 43
Enregistré le : 03 déc. 2019, 18:40
2

Message par Soma »

Partie 13
Des esprits se réveillent. Des esprits animaux, mais aussi des esprits mauvais qui apparaissent aussi sous forme animale.
Egorn nous dit qu’une sorte de pouvoir en nous devrait être libéré pour ensuite venir imprégner d’autres personnes.
Je présente à Egorn la corne de licorne et nous pensons que nous pouvons mêler la corne à une arme.
Je lui présente alors le couteau magique doté d’un rubis. La pierre doit pouvoir s’enlever avec les outils appropriés et remplacée par une autre afin de stocker un sort de type différent à l’intérieur. Nous devrions aussi pouvoir lui créer un manche plus grand afin de le manier plus facilement.
Discution avec Egorn au sujet des esprits
Loup protège les corps
Corbeau protège les âmes
Sanglier agressif
Cerf protection du territoire
Faucon retrait discret
Belette inconnu

Nous demandons à Hector le chemin pour quitter le marais et trouver la route d’Utorok.
En revenant, Imogen nous annonce que Venek aura besoin de deux jours de convalescence avant de pouvoir reprendre la route. Nous mettons ce temps à profit, Mileny travaille la cuirasse orc afin de l’adapter à sa morphologie, Imogen récolte des herbes, quant à moi je continue à explorer les arcanes pour créer de nouveaux sorts. Au bout de deux jours, je sens que j’ai fait des progrès. Lorsque je regarde autour de moi, je me rends compte que je me suis éloigné du camp du marais et je remarque la présence d’Egorn et Lyive qui semblent concentrés vers le nord. Je tends l’oreille pour tenter de percevoir ce qu’ils écoutent mais sans succès. Egorn se tourne vers moi et me dit de ne pas faire de bruit. J’attends jusqu’à ce que Lyive ait terminé et annonce l’absence d’orcs dans les alentours. Cette femme est décidément intrigante.
Après être tous rentrés, Egorn dit qu’il s’en va vers le sud et nous fait ses adieux. Après son départ, Lyive nous montre le chemin de la sortie du marais à Mileny et à moi en direction du nord. Et alors que nous nous dirigions vers l’est, nous nous retrouvons pris en tenaille par quatre groupes d’orcs et de gobelins montés sur des worgs. Certains des gradés ont les yeux rouges.
La bataille s’engage et nous tentons de fuir le guet-apens, j’aveugle et j’immobilise une partie de nos poursuivants pendant que mes compagnons en abattent une partie pour nous frayer une issue. Le combat est acharné, mais nous parvenons à prendre la fuite.
En revenant vers le camp par le nord, Lyive comprend que des dizaines et des dizaines d’orcs et de cavaliers worg sont dans la région et se battent. Elle nous dirige et nous sépare en groupes pour nous faire faire diversion afin de les éloigner du campement. Nous nous réunissons et décidons d’aller vers l’est pour survivre.
Avatar du membre
Soma
Messages : 43
Enregistré le : 03 déc. 2019, 18:40
2

Message par Soma »

Partie 14
Après avoir discuté de notre objectif, maintenant en l’absence de Krumgrad et Venek, nous décidons tout de même de poursuivre notre route vers Utorok pour honorer nos morts. Et Lyive poursuit sa route avec nous pour éviter d’être capturée, torturée et de mettre ses compagnons en danger.
Après une journée de marche, nous trouvons un endroit où passer la nuit alors que le soleil se couche. Lyive passe une dizaine de minutes à se concentrer et nous dit qu’il y a quelques créatures à plusieurs kilomètres au nord, et nous nous éloignons un peu au sud.
Imogen devant passer une nuit complète pour récupérer de sa nuit blanche, moi, Lyive et Mileny nous relayons pour monter la garde. Lorsque l’aube est sur le point de poindre, Mileny se fait attaquer dans le dos.
Nous sommes attaqués par trois hommes en armures aux couleurs de la région. Nous sommes pris au dépourvu et le combat est sanglant. Tant bien que mal nous éliminons deux assaillants et Mileny tente d’en assommer un, mais à notre surprise il ne bronche pas. Nous finissons par l’abattre et nous nous rendons compte à la lueur de la lune qu’il s’agissait d’affamés. Ils ont dû se faire tuer par des orcs.
Avatar du membre
Soma
Messages : 43
Enregistré le : 03 déc. 2019, 18:40
2

Message par Soma »

Partie 15
Après le combat, Imogen apporte des soins à Mileny et je lance quelques sorts de soin pour me remettre sur pied puis nous repartons vers l’est.
Nous arrivons en soirée au village de Leden qui se trouve à l’ouest de Duben. Les bâtiments sont détruits pour la plupart. Nous inspectons les ruines du hameau ; celui-ci semble déjà avoir été fouillé. Nous y trouvons des corps d’orcs et de soldats, certains ont la tête tranchée et d’autres non.
Imogen déduit que le village s’est fait attaquer par des orcs puis ils se sont fait déloger par des soldats qui ont coupé la tête des morts. Enfin des orcs et revenus pour reprendre le village, et les victimes de cette bataille n’ont pas la tête tranchée.
Les premiers orcs ont vu leurs insignes arrachés et portent un équipement mal entretenu alors que les seconds portent l’insigne de la matrone furieuse et leurs possessions mieux entretenues.
Dans le grand bâtiment au nord, des orcs portent des traces de fines incisions au niveau de leurs points vitaux, possiblement le travail des sœurs d’Imogen.
Le soir, nous passons la nuit dans la grange qui est encore en bon état.

En plein milieu de la nuit, Imogen entend des gens et des chevaux approcher. Nous partons discrètement vers l’ouest sans nous faire voir. En chemin, nous entendons des conversations en langue nordique. Une fois les derniers bâtiments passés et de la distance mise entre nos poursuivants, nous enfourchons nos chevaux et partons au galop.
Alors que nous nous éloignons dans les sous-bois, nous croisons des ombres cachées qui se révèlent être des orcs et nous les entendons nous crier « arrêtez-vous ! ».
La perspective de fuir en pleine nuit en étant poursuivis par des archers voyant dans le noir nous convainc de nous arrêter. Les orcs nous demandent ce que nous venons faire et nous répondons que les orcs aux yeux jaunes sont nos ennemis. Nous les convainquons de nous laisser partir et nous partons prudemment vers le nord. Nous ne pouvons que constater que les orcs sont très nombreux, et ils possèdent notamment un charriot-prison dans lequel se trouve un elfe.
C’est alors que nous nous disons que si es orcs et les soldats qui vont discuter s’entendent et que les orcs parlent de nous, nous risquons de nous faire poursuivre et mourir. Nous décidons alors de faire capoter les négociations. Imogen s’approche discrètement du camp humain et tire une flèche de facture humaine vers les orcs. Au moment où la flèche touche un soldat orc, je lance un sort de son imaginaire pour ajouter un grand cri de douleur, accompagné d’un grand « Tuez-les tous » venant du camp humain, et tout le monde dégaine ses armes. Les deux camps commencent à se battre malgré les chefs tentant d’apaiser les tensions, et Imogen rajoute de l’huile sur le feu en tirant une nouvelle flèche. Alors que la bataille bat son plein, tout le groupe s’éloigne et nous voyons une occasion en or d’ouvrir le charriot du prisonnier. Des cavaliers worg nous chargent pendant qu’Imogen crochète la serrure. Nous nous débarrassons facilement des cavaliers pendant que notre amie ouvre la cage et tend une main au prisonnier pour qu’il nous accompagne.
À notre surprise, Lyive se lance dans la mêlée et semble être en transe guerrière. Imogen s’éloigne avec le prisonnier alors que Mileny et moi allons nous jeter dans la bataille pour en extirper notre compagnon. La motivation nous galvanise alors que nous écharpons nos ennemis en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire, ce qui impressionne Lyive et la fait reprendre ses esprits et nous arrivons à nous éloigner vers le nord.
Nous trouvons le temps de discuter avec Ecyenlyenu qui nous raconte ses mésaventures.

Nous trouvons un endroit à l’écart pour qu’Ecyen se repose et qu’Imogen l’examine.
Pendant qu’elle prend soin de l’elfe, un sanglier aux yeux rouges s’approche de Mileny et un cerf et un faucon s’approchent de moi, alors que des corbeaux nous surplombent. Nous leur présentons nos respects puis Mileny touche le sanglier et je touche le cerf pour ma part. Imogen leur rend hommage en leur offrant à manger puis ils s’en vont.
Avatar du membre
Soma
Messages : 43
Enregistré le : 03 déc. 2019, 18:40
2

Message par Soma »

Partie 16
Nous discutons avec Ecyen qui nous apprend venir de la forêt de l’ouest en mission diplomatique pour rencontrer les nains et que son groupe s’est fait attaquer et qu’il pense être le dernier survivant de son groupe, et nous remercie de lui avoir épargné des souffrances pire que la mort.

Nous passons une nuit courte et poursuivons vers le nord lorsque Lyive entend des bruits de galop au nord-ouest. On dirait des cavaliers humains, plusieurs dizaines, en déroute. Puis elle entend des cavaliers worg au nord. Les premiers ne semblent pas fuir les seconds.

Nous comprenons qu’un groupe de Dorns fuit dans la précipitation et se fait prendre dans une nasse de lanciers orcs alors que les worgs les pressent. Nous décidons de cavaler avec les humains pour les prévenir et nous réussissons à les convaincre de faire demi-tour pour forcer la barrière de lances et de briser la nasse par l’ouest.
Arrivés face à nos ennemis je lance des sorts de poussière scintillante qui nous permettent de passer avec facilité. Une fois sortis nous nous séparons des soldats, qui partent vers le sud et nous vers le nord.

Nous sommes poursuivis par des worgs et Mileny en tue un avec facilité. Nous ralentissons et Imogen descend pour venir sur mon cheval mais malheureusement se blesse. Ecyen prend la place d’Imogen sur le cheval de Lyive. Les combats se poursuivent et nous abattons plusieurs gobelins.
Alors que je descends pour aider Imogen à remonter, j’aperçois deux worgs qui foncent vers moi. Je sens le temps ralentir et je vois un cerf me regarder. Je n’ai pas le temps de réagir pour sortir mon arme et je m’interpose entre les bêtes et la blessée, qui étonnement me ratent tous les deux.
Mileny fait demi-tour et revient à la charge semblant être accompagné d’un sanglier, puis nous arrivons à nous débarrasser des ennemis et nous repartons vers le nord.
Nous passons une grosse nuit et le lendemain Lyive sent que nous approchons d’un village.
Image

Nous avançons discrètement vers le village et nous repérons des patrouilles autour de celui-ci. Nous nous glissons derrière une patrouille et avançons discrètement vers le village mais nous sommes vite repérés et nous nous précipitons vers le village barricadé. Nous arrivons vite à nous présenter comme des amis et la porte s’ouvre pour nous laisser entrer avant que nos poursuivants ne soient à portée de flèches.
un homme nommé Gordenn se présente à nous et se présente comme le père de Venec, et nous arrivons à le convaincre de nos bonnes intentions en lui parlant du frère et du cousin de son fils.
Nous faisons le tour du village et nous nous attendons à passer du temps dans ce village. Nous faisons connaissance avec les chefs du village et nous nous familiarisons avec les caractéristiques de ce lieu. Nous leur offrons les armes que nous avons récupérées ainsi que le sac de grain car étonnamment le champ de blé dans l’enceinte est très, très fertile. Nous constatons aussi que la forge n’est pas adaptée à la manufacture des armes et que le jeune orphelin, Petry, a des connaissances très limitées. Nous rencontrons aussi un groupe de barbares venant du nord qui a fui suite à un assaut d’orcs et qui a trouvé refuge ici.

Le soir, une petite fête est organisée, Lhen le vieux maraudeur nous présente à la population qui est venue nous voir de plus près. Nous remarquons vite que la plupart d’entre elle est des hommes et femmes affaiblis et amaigris par le manque de nourriture. Lodge, la responsable des champs crées à la va-vite dans les limites de la muraille nous confirme que sans le champ miraculeux, il aurait été impossible d’avoir encore une centaine de personnes vivant ici. Plus que la fatigue, je remarque aussi des gens effrayés, se déplaçant le soir uniquement en groupe, sursautant au moindre bruit.
En fin de soirée, des silhouettes plus massives arrivent au banquet et le dénommé Aorwen se présente à nous. Chef des barbares venant d’une forêt plus au nord, il nous parle des armés orcs qui l’ont totalement conquise. Lui aussi semble avoir remarqué que les guerriers verts semblaient issus de plusieurs groupes, toutes n’étaient pas des troupes de l’Ombre.
Alors que nous souhaitons rentrer dans notre maison attitrée, des discussions se font entendre, des barbares profitent de la pleine lune, tranquillement assis sur le toit de leur maison, nous les rejoignons. Alors que la discutions ne semblait pas forcément intéressante, parlant juste du vent venant de la muraille produisant un effet sonore pas forcément désagréable, le dénommé Gven se fait alors entendre : « Mais elle parle ».
Le jeune barbare, ayant il y a peu perdu ses yeux au cours de la lutte est toujours perdu dans ses pensées selon ses amis. Mais selon lui, le doux murmure du vent annonce surtout une grande bataille à venir et un avenir sanglant. Bloog le shaman nous rejoint.
Soudain, un bruit inhabituel se fait entendre, une créature volante de grande taille a survolé le village, a priori une chauve-souris de grande taille.
« Oh, il doit juste y avoir un druide dans les environs » lance tranquillement l’elfe alors que nous le regardons tous étonnés. Un mage qui serait lié à la nature selon lui et qui aurait un compagnon pouvant grandir fortement ? J’image qu’il serait le bienvenu ici.
Suite à nos discussions ayant largement débordé sur les esprits sans pour autant nous apporter de réponses, nous faisons un rituel le soir suivant pour tenter de parler aux esprits, ce qui ne donnera rien.
Avatar du membre
Soma
Messages : 43
Enregistré le : 03 déc. 2019, 18:40
2

Message par Soma »

Partie 17
Imogen est affairée à s’occuper des patients au lazaret et Mileny apporte son aide aux barbares qui donnent des cours de combat pour former des soldats. Pour ma part je poursuis mes recherches arcaniques.
Des barbares font une sortie pour couper un arbre afin de tailler des armes d’entraînement afin de faciliter celui-ci. C’est notre femme médecin qui les taillera.
Après une journée de recherche je décide d’explorer la falaise à la recherche du druide et de sa chauve-souris avec l’aide de Lyive, Ecyen et un barbare pour nous assurer, sans succès.
Le soir, nous nous réunissons pour tenter un nouveau rituel, mais sans succès. Cependant Imogen entend “Voyageur… annonce… opposé…”
Nous présentons alors nos objets magiques à Bloog, la corne et l’aiguille.
Bloog nous apprend qu’en plus du sang, il faut de véritables larmes pour déclencher son effet de désespoir.
Sur l’aiguille, il nous dit que c’est une arme de lâche.
Après ceci nous allons dormir.

Le lendemain, le patient d’Imogen s’est remis et elle s’occupe d’un deuxième. Celui-ci est un cas plus difficile qui demandera plusieurs opérations pour lui remettre l’épaule. Un autre doit se faire remettre le genou en place. Pour ses opérations Imogen aura besoin d’herbes, fort heureusement elle a les plants qu’il lui faut et elle décide de les faire pousser dans le champ magique.
Je continue mes recherches magiques puis Ecyen poursuit son exploration de la falaise et il trouve une grande chauve-souris. Ecyen lui parle et dit que nous voulons rencontrer son maître.
Mileny arrive très bien à former Petry à la forge puis elle supervise l’entraînement des jeunes. Trouvant que l’enseignement des barbares est peu adapté à la frêle morphologie des villageois, elle se chamaille avec un grand costaud et s’ensuit un combat entre les deux grandes gueules qui se finit par la défaite magistrale de l’homme du nord qui se réveille dans le lazaret, elle commence la formation des jeunes et de Zvenka, une jeune prometteuse pour le maniement des armes.
Et avant de dormir nous faisons un nouveau rituel. Et celui-ci est un succès et Imogen et moi entendons un sifflement qui parle :
“Esprit : Splendide douces silhouettes qui marchez sur la surface, que voulez-vous ?
Imogne : Qui contrôle les orcs de cette région ?
Esprit : “Naga“.
L’aiguille s’illumine et la gemme tombe puis fume.
Le père d’Imogen a effectué des rituels hérétiques, de la médecine.
L’esprit demande à Imogen de prendre soin d’un petit serpent, qui grimpe de suite sur le corps d’Imogen après son accord; puis l’esprit serpent disparaît.“
Nous comprenons aussi que représentant des esprits, il semble que nos opposés cherchent à nous nuire.
Juste après nous entendons un homme grimper la falaise puis nous apercevons une tête dépasser, un vieil homme accompagné d’une chauve-souris. Roan, c’est son nom, nous apprend que le champ était autrefois un temple.
Le champ était à l’origine un temple dédié à un “esprit pur” et ce lieu permet aux esprits d’atteindre leurs repos ?

Il parle des esprits et que nous devons recréer le lien entre les animaux et les esprits.

Cependant pas seulement les esprit lui parle mais il semblerait que les ancêtres de Mileny lui aient aussi parlé de son futur glorieux et d’un lien avec une arme. De quoi pouvaient-ils parler ? Il est vrai que je ne connais que peu le passé de Mileny, je sais qu’elle vient de l’ouest.

Il nous donne une émeraude puis part dormir, Mileny suppose que l’aiguille peut être reforgée, mais qu’il nous faudrait des outils plus précis que ceux actuels d’ailleurs. Mileny m’a d’ailleurs dit qu’elle aimerait bien avoir ses propres outils

Imogen récupère du venin de vipère et le dilue pour en faire un anesthésiant.
Nous découvrons aussi que la terre prélevée dans le champ a fait pousser une plante aussi vite que dans le champ. C’est donc la terre qui est infusée et elle peut être déplacée. Elle décide donc de faire pousser des plantes médicinales avec cette terre.
Arrive alors aux portes de la ville Roan, chargé comme une mule, et nous lui ouvrons et il nous prépare à manger.

Nous sortons pour aller chasser, Lyive, Imogen, Mileny, des chasseurs et des barbares.
Lors de sa sortie, Imogen tombe nez à nez avec un rocailleux. Mileny arrive à sa rescousse, puis un barbare. À eux tous ils se débarrassent de l’élémentaire de pierre et ne trouvent qu’une pierre de granit comme butin, qu’ils ramènent au village.

Pendant ce temps je vais former les apprentis au maniement des armes, puis je leur demande si certains ont déjà lancé des sorts, mais tout le monde me répond que non. Et la dernière fois que c’est arrivé, un légat est arrivé en ville et est reparti avec l’enfant et une quinzaine de morts dans son sillage.
Je décide alors de m’y prendre différemment pour chaque tradition.
Je commence par demander à Lodge si quelqu’un sait lire ici. Elle me répond que Rétork savait lire, mais il est malheureusement mort lors de la dernière bataille, nous allons donc chez lui, dans une maison à l’est du village.
Là nous discutons avec sa veuve, Medra, qui nous dira, non sans rechigner, qu’elle a brûlé toutes les affaires de son mari et qu'elle s’occupe maintenant de leur enfant, qui ne parle pas, seule. En échange de quelques épices, j’obtiens de pouvoir entrer, et pendant qu’elle va ranger son cadeau, j’inspecte un meuble qui contient des fusains, et y trouve un tiroir secret, malheureusement vide, mais avec des traces de doigts d'enfant.
Je convaincs Medra de parler avec son fils ², à qui je parle à travers l’embrasure de la porte de sa chambre, et je demande au petit s’il peut me faire un cadeau en échange d’une surprise. Il ne me répond toujours pas, et je finis par faire apparaître des lumières, telles des lucioles, dans la chambre de l’enfant. À la vue de ce spectacle, l’enfant est absorbé par celui-ci et ne bloque plus la porte, me laissant l’ouvrir. C’est alors qu’il fait lui-même apparaître un lézard sur le mur qui gobe mes lumières.
Ne me laissant pas décontenancer, je fouille l’armoire pendant que Hector ne regarde pas et j’y trouve des parchemins en partie brûlés que je m’empresse de ranger dans ma poche. C’est sur ces entrefaites que Medra décide de revenir pour nous chasser de sa demeure et nous faisons cesser les sorts avant qu’elle ne les voie.
Je dis à Lodge que Rétork était un arcaniste mais je détourne la conversation quand elle me demande si Hector en est un également.
Une fois de retour dans la demeure qui nous a été attribuée, je m’attèle à la lecture des papiers. Le plus vieux, qui semble avoir été passé de personne en personne, indique que des gens ont essayé de remplacer les formules des sorts par des dessins. Les autres parchemins contiennent des tracés de runes, et les dernières semblent être tracés par Hector.
Avatar du membre
Soma
Messages : 43
Enregistré le : 03 déc. 2019, 18:40
2

Message par Soma »

Partie 18
Nous passons la soirée à réfléchir au développement du village et à l’entraînement personnalisé de Zvenka puis allons nous coucher.
Au matin nous sommes plusieurs à regarder les papiers trouvés chez Hector.
Ecyen nous explique que les runes sont un art ancestral des nains qui demande des matériaux de valeur, mais Hector a lancé un tour de magie grâce à un parchemin dans sa manche. Les dessins tracés de l’enfant sont pourtant de piètre qualité.
Mileny nous quitte pour aller s'entraîner avant le début de la journée qu’elle va sûrement passer à la forge.
Nous apprenons que Rétork était ami avec un voisin, Worsic, avec qui il dessinait.
Je vais ce matin voir les voisins de Rétork, pour voir si d’autres parchemins n’auraient pas été cachés.
Rétrok a récupéré le matériel d’artisanat de Worsic, qui était très certainement un maître calligraphe.
Derrière un dessin au fusain d’une très grande qualité, on peut y voir quelque chose d’étrange. Un œil en haut et qui regarde des silhouettes dont certaines sont en pointillés, certaines représentent des créatures très surprenantes, ou même des chats, mais aussi un monstre caché dans un humain ; on dirait un sort de vision lucide.


Un voisin des voisins de Rétork nommé Ranci a élevé Worsic.
Il semblerait que certains dessins de Ranci aient été conservés, mais n'étaient pas d’aussi grande qualité. Je ne me rendrai compte qu’après que ceux-ci décrivent l’endroit où il a caché certains de ses travaux, sous un arbuste à côté de chez lui.
Les fusains ont été créés à partir de saules ayant poussé sur la terre de la zone de l’esprit pur.
En fouillant chez Ranci, nous trouvons des fusains qui ont souffert avec le temps et légèrement marbrés de bleu et d’or.
Nous décidons de fouiller en dernier la maison de l’étranger venu il y a des années au village suite à une sécheresse et qui a appris le dessin à Ranci. Nous trouvons chez lui un dessin de Port Esben. En cassant le plancher, je trouve une boîte contenant des parchemins bien conservés remontant à deux siècles et partageant les travaux de plusieurs arcanistes. Écrits en nordique, les parchemins parlent de la difficulté de la transmission des sorts pour les mages hermétiques, et ayant vu la magie runique, il cherche un moyen de transmettre les sorts via des runes plus simples, quitte à perdre en puissance.
Les écritures de plusieurs personnes indiquent que des personnes se sont relayées dans ces recherches, mais de moins en moins avec le temps. Il est écrit également qu’ils ont trouvé un bosquet émettant une certaine magie infusant les arbres, donc les fusains faits à partir de ceux-ci et permettant de lancer des sorts puissants. Je réalise alors que nous sommes passés par le village que ces parchemins décrivent, enfin nous avons vu les fondations du temple, cette construction avec ces briques si étranges. On me dira plus tard que Torten a choisi de venir spécifiquement dans ce village ; un esprit lui aurait dit qu’il pourrait continuer ses recherches ici.
Les recherches dans ces parchemins me font découvrir que les astirax ne détectent pas les sorts runiques sur les parchemins, il ne s’agit donc pas de magie arcanique.

Le lendemain Mileny, nos compagnons et moi allons rencontrer Roan. La guerrière demande son aide au druide pour entrer en contact avec ses ancêtres.
Nous procédons à un rituel après lequel nous voyons un aigle géant au yeux rouge en haut de la falaise. Son bec s’ouvre et une voix se fait entendre et il nous demande ce que nous voulons. J’ai peur que notre requête ait échoué, mais essayons d’en tirer parti.
Mileny demande à savoir où se trouvent les objets contenant le savoir de ses ancêtres sur lesquels ou proche desquels on trouve le symbole de la chevalière que la guerrière montre. La lueur rouge des yeux de l’animal disparaît et un temps s’écoule, un autre aigle aux yeux rouges arrive, et lorsqu’il arrive au-dessus de son congénère, ses yeux perdent leur lueur et le premier retrouve la lueur de ses yeux, puis parle.
“Le protégé de la matrone furieuse, grand guerrier et fier porteur de nombreuses armes, ton symbole est sur l’une d’entre elles et la troupe semble venir ici.
Dans combien de temps, combien sont-ils ? Qui est la Matrone furieuse ?” dit Mileny.
Et l’animal s’envole.

Nous savons que la matrone furieuse est le nom de la troupe d’orcs fidèles à Izrador pour éliminer les orcs qui ne sont pas fidèles à l’Ombre du Nord.

Je me demande qui est Mileny, elle qui cherche tant à en apprendre de ses ancêtres, j’en ai vu sa chevalière, un château de fer.
On entrevoit encore un peu de couleur rouge, mais cette chevalière est vielle, je lui aie demandé qui elle était, mais sa réponse fut “si un servant d’Izrador l’apprenait, nous serions en grand danger, ma famille et vous”.
Avatar du membre
Soma
Messages : 43
Enregistré le : 03 déc. 2019, 18:40
2

Message par Soma »

Partie 19
Nous faisons part aux chefs du village de l’arrivée des orcs poursuivis dans notre région.
L’hiver arrive et nous devons faire des réserves de bois et de nourriture. Il semble intéressant de faire une reconnaissance loin du village grâce à nos chevaux.
Lyive, Imogen, Mileny et moi partons au nord pendant une heure et parcourons une dizaine de kilomètres. Nous poursuivons notre voyage vers l’ouest, mais nous ne voyons toujours rien. Nous continuons à l’ouest et nous voyons des traces récentes de chevaux ferrés et nous approchons d’un petit bois dans lequel se trouvent un petit étang et des animaux.
Lyive nous arrête soudainement et nous prévient qu’elle entend des cavaliers. Elle se rapproche du son et repère des soldats du prince parcourent la région, et deux de leurs chevaux boitent. Nous décidons de nous éloigner discrètement et de les laisser passer et se diriger vers Duben. Ils semblaient se méfier du nord et de l’ouest.
Nous décidons de progresser au nord et de faire une courbe vers l’est pour pouvoir revenir au village ensuite. En arrivant en bordure de la forêt du nord d’où viennent les barbares, nous apercevons une étoffe rouge accrochée à un arbre en lisière des bois. Lyive écoute les vents et ne sent pas de présence habitant les lieux. Munis de cette information, nous nous approchons de l'objet et voyons qu'un papier est cloué au tronc.
Écrit en nordique :
"Salutations, amis humains, la puissante Kurasatch Udareen Karban Dan vous invite à la rencontrer en vue de parler du problème que vous savez."
Figure aussi l’emplacement d’un lieu à 5 heures de route au nord-ouest dans quatre jours.
Nous emportons l’invitation et repartons vers Utorok quand au bout d’une heure nous remarquons les restes d’une bataille entre orcs. Les victimes ont la tête tranchée. L’état de leur équipement nous fait comprendre que des éclaireurs orcs ont croisé des orcs possédés et les premiers ont gagné.
Nous récupérons du matériel puis nous rentrons dard-dard à Utorok et nous faisons part de nos découvertes aux chefs.
Nous décidons d’accepter l’invitation. Nous viendrons la veille et nous camperons à trois heures pour que nos chevaux soient frais pendant la réunion. Les barbares viendront en bordure de forêt pour monter des pièges pour couvrir notre fuite.
En préparation nous décidons d’invoquer des esprits pour obtenir des informations.
La première nuit, j’invoque un loup qui me dira que la forêt est peuplée de worgs et de gobelins et que les Kurasatch Udareen ont une grande autorité sur les orcs. De son côté, Mileny entend une voix qui lui susurre de venir la chercher et qu’elle n’aime pas les sales mains qui la tiennent.
Les jours suivants, nous n’arrivons pas à communiquer avec les esprits. Cet échec m’empêche de poursuivre mes recherches arcanique, et Mileny semble perturbé.
La veille du rendez-vous, nous partons nous approcher comme prévu, avec les barbares. Le soir nous réussissons à communier avec un esprit de sanglier. Il nous promet une aide pour le lendemain en cas de grabuge.
Au matin nous entrons dans la forêt. Sur le chemin nous rencontrons le légat Otelton, le légat violent de Port Esben, accompagné de quatre gardes. À sa vue, je vois ma vie défiler devant mes yeux.
Il nous voit et demande à Mileny de s’approcher. Le serviteur d’Izrador lui demande qui elle est et la femme répond qu’elle est venue résoudre le problème des orcs et le sien puis s’en va. Alors que le légat invective la guerrière, un orc sort des bois, accompagné de nombreux congénères, et dit de ne pas se battre.
Nous suivons ses consignes et arrivons vers une clairière, remplie de centaines d’orcs. Mileny aperçoit une créature de largement plus de trois mètres cachée en forêt. Et parmi les grands orcs qui se trouvent sur une estrade, l’un d’entre eux se trouve à côté d’un râtelier où sont entreposées deux grandes haches, une épée longue et une épée bâtarde qui attire immédiatement l’attention de Mileny.
Des serviteurs humains et orcs nous servent à boire.
Une vieille orc s’approche de l’estrade et nous accueille et clame que Karban Dan, la Kurasatch Udareen, qui sert fidèlement Izrador et règle les problèmes des orcs traîtres.
Le légat rétorque qu’il est un serviteur d’Izrador et insulte la sorcière orc.
Puis il parle en langue orc. À ses paroles tout le brouhaha se tait et la femme parle à un grand orc. Celui-ci se saisit d’une grande hache et défie le légat en duel, qui se tiendra après la discussion. Un autre grand orc, plus svelte, se saisit aussi d’une hache et défie Mileny en duel.
Après avoir obtenu notre accord pour régler le problème des orcs traîtres, le duel entre Otelton et le guerrier orc commence sans tarder. Le légat se bat comme une furie mais est dépassé par son adversaire qui est beaucoup plus fort que lui, et lors du second round l'orc lui coupe un bras.
La sorcière lui offre un temps de repos et propose d’entamer le 2e duel.
Mileny entre alors en scène et entame le combat. Il est acharné et Mileny sort du premier round fortement blessée, je lui lance alors des sorts pour la soigner mais surtout pour la rendre plus forte, c'est lors du deuxième round que la sorcière demande un round sans bouclier, mais cela n'empêche pas Mileny de remettre les compteurs à zéro et ils en sortent tous les deux chancelants, aux portes de la mort. La femme orc met le duel en pause et celui du légat reprend. L’homme se fait déchiqueter et ses soldats se font dépecer et dévorer vivants, sauf un qui est laissé en vie pour transmettre le message.

Le duel de Mileny va reprendre mais comme la sorcière, elle impose une règle de se battre à armes égales, l'orc prend alors l'épée bâtarde posée sur le râtelier et part au combat. La fin du combat est violente et Mileny fait tomber la créature géante devant elle. La femme en armure se saisit de l’arme du vaincu et nous nous précipitons tous en état de rapidité vers nos chevaux. Nous montons et les détachons et je lance un sort d’enchevêtrement derrière nous alors que nous partons au galop. Alors que nous fendons l’air, nous entendons des loups courir et des gobelins couiner, nous sommes poursuivis.
Deux gobelins montés m’attaquent. Je m'en débarrasse avec difficulté et je dois même soigner mon cheval au galop en puisant dans mes réserves. Nous sortons tant bien que mal de la forêt que nous longeons sur quelques mètres avant de replonger dedans pour perdre nos poursuivants. Ils perdent notre trace et nous repartons vers le village et rentrons sans encombre. Les barbares reviendront plus tard, et deux d’entre eux manqueront à l’appel.
Nous nous rendons le soir au sommet de la falaise et nous invitons les hommes habituels pour leur rendre compte de la journée et du résultat de nos échanges avec les orcs, qui par la faute de ce légat s'est mal passée.
Mileny en profite pour s'asseoir en tailleur et sortir la lame récemment acquise, elle nous dit que c'est la lame de ses ancêtres, elle est d’un tranchant magnifique, et Ecyen en est impressionné et nous dit que c’est une arme dont la lame porte la marque des elfes des neiges.
Répondre

Retourner vers « Midnight - Les Grandes Âmes »